fabricant francais d’eliquide

 

 

Le tabac tue ! Plus personne n’irait à l’encontre de cet affirmation. Les problèmes arrivent lorsque l’on souhaite se débarrasser de cette addiction. Aussi pour entreprendre un sevrage tabagique, est il nécessaire de faire appel à des aides dont le but est de déshabituer et désintoxiquer l’organisme de manière progressive. Progressivité, le maitre mot est lâché. C’est cette progressivité qui va permettre la réussite du sevrage.
e-spire.fr menthe
Les mécanismes du sevrage tabagique.

La dépendance, qu’elle qu’en soit l’objet (tabac, jeux, alcool, sexe…), est au départ un plaisir qui insidieusement se transforme en un réflexe pavlovien (une action : fumer, déclenchée par un stimulus : le manque). Sans rentrer dans les détails, il faut savoir que le cerveau produit des molécules chimiques qui nous font aimer ou détester quelque chose. Si ce quelque chose que nous aimons revient trop souvent, la sensation de plaisir diminuera par effet d’accoutumance. Aussi les doses pour avoir la même quantité de plaisir devront augmenter et un cercle vicieux se met en place. Si l’on arrête brutalement l’objet du plaisir et donc de l’addiction, il se produit un phénomène de maque générateur de troubles psychologiques et de douleurs (pris aux sens large) physiques. La rechute est quasi certaine. e-spire.fr livreur

Il convient ici d’expliquer pourquoi, alors qu’il était possible d’arrêter de fumer tout seul sans aide il y à 50 ou 60 ans, cela n’est pratiquement plus possible aujourd’hui. D’une part la résistance à la souffrance et aux privations était nettement plus importante avant (confère : les poilus dans les tranchées). D’autre part le tabac de l’immédiat après guerre contenait bien moins de substances additives destinées à accroitre l’addiction. Enfin aucun substitut ou aide n’étant disponible, seule la volonté ou la coercition permettait le sevrage.

Pour réussir, le sevrage doit donc s’appuyer sur une aide et être progressif. Outre les aides psychologiques, l’hygiène de vie (sport…) et les petits plaisirs de substitutions, il est nécessaire d’apporter à l’organisme une dose de nicotine (le produit addictif) qui va aller progressivement en diminuant. Deux solutions sont possibles, qui en terme d’efficacité se valent : les patchs et la cigarette électronique. Cette dernière possède néanmoins un indéniable avantage en termes de plaisir et d’effet anti-stress.

L’e-cigarette, un vrai plus pour le sevrage.

Le principe d’utilisation de la cigarette électronique dans le sevrage tabagique est de procéder par paliers, en diminuant les doses de nicotine contenues dans l’E-liquide. Mais le plus vient de la gestuelle du fumeur (le vapotage) qui est conservée par l’E-cigarette et qui à un effet notable de diminution du stress engendré par le sevrage.

À ce stade, il convient de mettre les choses au point concernant le produit de substitution inhalé (e-liquide) lui-même.e-spire.fr journal
La mondialisation et le consumérisme font que de plus en plus de productions (y compris les médicaments) sont délocalisées dans des pays où les normes et les contrôles sanitaires sont déplorables. Aussi convient-il de se réjouir de l’existence d’un fabricant Français D’eliquide ; E-Spire France-liquide, dont le Laboratoire Français De eliquide est situé dans l’Oise en Picardie. Les produits proposés, outre de disposer de plus de 50 saveurs différentes, ont des taux nicotinique de 0, 6, 12 ou 18 mg/ml. L’effort à été porté tout particulièrement sur la qualité des e-liquides, ainsi que sur la transparence. L’étiquetage détaille ; les ingrédients, le taux de nicotine, les contre-indications et la date limite de consommation.

Le fait de disposer d’un Laboratoire Français d’eliquide constitue une garantie indéniable sur le plan de la sécurité sanitaire. Même si cette dernière n’est pas infaillible les autorités sanitaires, tant françaises qu’européennes, apportent une attention particulière et soutenue aux nouveaux produits que sont les substituts tabagiques.